Au moulin de la Fatigue,
un Savoir-faire Rare et Authentique
du Patrimoine vivant…

Faisons connaissance

Le Goût de l’Histoire

Fondé vers 1870, le Moulin de la Fatigue a traversé le temps.

De génération en génération s’est transmis l’outil de travail performant et le savoir-faire : de l‘énergie animale à la chaudière à bois, puis seule concession à la modernité, l’apparition du moteur électrique vers 1900,cette énergie est transmise par les poulies et les courroies sur les trois étages du moulin.

Aujourd’hui , comme autrefois, l’équipe du Moulin de la Fatigue perpétue, chaque jour, ces gestes empreint d’histoire qui font d’une graine de blé noir un produit chargé de saveur et de tradition.

Le Goût du Savoir Faire

Longtemps base essentielle de la nourriture dans les zones rurales, le blé noir aussi appelé sarrasin fait partie du patrimoine culturel breton.

Aussi, le respect d’un savoir-faire artisanal et ancestral nous garantie l’authenticité d’une tradition respectée. Le Moulin de la Fatigue a résolument choisi la carte de la qualité. La main de l’homme est partout : avec l’expérience et des réglages permanents, le Meunier, Maître des lieux, veille à tout moment au respect des traditions et de la qualité, éléments de notre patrimoine gourmand.

Ainsi le procédé ancestral du moulin assure à la farine la conservation intacte de sa fraîcheur et de son arôme. Un véritable produit d’antan qui exige des qualités humaines où la passion et l’art se mêlent. L’homme devient “maître” en son art. Il est Maître-Meunier.

Le Goût de l’Authenticité

Cette richesse exceptionnelle en goût et en éléments nutritifs, alliée au savoir-faire du meunier, vous permet de découvrir la saveur authentique du blé noir.

L’arôme subtil de la farine de sarrasin est le résultat d’étapes complexes de fabrication ancestrale et rustique.

Tout commence par le tireur, l’épierreur et les brosses à poussières pour le nettoyage. Le grain nettoyé s’écrase alors sous les Meules, grosses pierres de silex, fières et fortes de leurs années d’origines. Tandis que les effluves du blé noir frais moulu réveillent nos sens, la mouture s’achemine vers la Bluterie, système fondamental de tamisage, ayant bravé les années et les épreuves du temps. Une partie de la mouture tamisée sélectionnée, appelée “les blancs” (coeur du blé noir) est un 1er élément du produit fini.

Alors que l’autre partie s’écrase à nouveau dans les grandes meules de silex acheminée par les chaînes à godets, puis continue son chemin d’étage en étage vers la 2ème Bluterie ; la mouture tamisée de cette dernière constitue le 2ème élément du produit fini.

L’assemblage de ces 2 éléments, sortis des 2 bluteries, donne naissance à la farine de sarrasin, produit hors du temps dans un monde moderne.

La forte présence des parfums du blé noir et des effluves du bois, du cuir, de la pierre de silex, toutes ces matières nobles du moulin donnent toute sa richesse et sa force tranquille à la farine du Moulin de la Fatigue.

Le meunier, fort de son expérience sait tirer la quintessence de la graine de sarrasin et vous restitue une saveur à nulle autre pareil.